Err

Oidium

Historique


Maladie d'origine américaine, découverte à Paris en 1847. En 1854, grosses attaque dans tout le vignoble français, la récolte est quasiment anéantie. Apparition des premiers traitements au soufre dans les années 1855. Aujourd'hui l'oÏdium concerne tous les vignobles de la planète.

Crédits : Francis DESCHANEL

Symptômes


L'oïdium attaque tous les organes verts de la vigne. Les rameaux issues des bourgeons contaminés l'année précédente sont attaqués au printemps dès le débourrement. Le premier signe visible sur les feuilles issues de ces bourgeons est une légère crispation. Des tâches vont apparaître, à leur face supérieure, puis un mycélium blanchâtre va envahir la face supérieure en provoquant un enroulement du bord du limbe vers le haut (limbe involuté); L'ensemble des pousses oïdiées est appelé "drapeaux". Un cépage des vignobles méditérannéens est plus particulièrement concerné : le Carignan, dans une moindre mesure, le "Chenin" et le "Cabernet Sauvignon". Les feuilles sont envahies aussi bien sur les faces inférieures que supérieures. Les feuilles âgées sont beaucoups moins sensibles acquérant au fur et à mesure une certaine résistance à la maladie. Les inflorescences se recouvrent d'un feutrage blanc, le champignon peut provoquer avortement et chute des fleurs en attaquant l'ovaire. Les grappes contaminées voient les jeunes baies se recouvrir d'une fine poussière blanche devenant grisâtre, une forte odeur de moisissure envahie les foyers d'infection; Les petits grains atteints se rident, flétrissent, les baies plus grosses voient leurs pellicule se durcir , la pellicule ne supporte pas l'augmentation du volume de la pulpe, éclate, le jus s'écoule et les baies peuvent être infectées par la pourriture grise. Les pétioles, les vrilles, les sarments, non aoûtées peuvent être infectées pendant la période végétative. Après aoûtement, la présence sur les sarments de tâches étoilées de teinte brune ou brun rouge qui persistera tout l'hiver témoigne de l'intensité des attaques. Après la véraison, lorsque le taux de sucre dans la baie dépasse les 8% à 10 %, le champignon a du mal à s'installer ne trouvant plus de substance favorable à son développement.

Biologie


Sensibilité


(liste non exhaustive) Très sensibles :

  • Carignan
  • Cinsault
  • Chardonnay
  • Roussane

Peu sensibles :

  • Alicante Bouschet
  • Aubun
  • Grenache
  • Merlot

Condition favorable


Températures et humidité, en premier lieu. L'optimum de température se situe entre 20° et 27°C, la germination des conidies est inhibée au-delà de 30°C e 28°C, pour les ascospores. L'humidité relative élevée est très favorable à la germination des conidies.

  • Une faible luminosité
  • L'entassement de la végétation
  • La vigueur excessive, sont aussi des facteurs déterminants.
 
Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels et non professionnels.