Err

Cochenilles

Historique


Insectes très particuliers qui ont suivi une évolution régressive (atrophie et disparition des pattes et des antennes) et une exacerbation de la fonction nutritive. Les cochenilles présentes un dimorphisme sexuel très prononcé. Les femelles sont toujours aptères, avec un corps aplati protégé par un bouclier pourvu de glandes sécrétant de la cire qui les soudent au végétal hôte. Les mâles très rares, ne possèdent que des ailes antérieures. La reproduction parthénogénétique est de règle.

Crédits : Francis DESCHANEL,

S. CHARRIERE, Aventis

Symptômes


Les cochenilles rejettent un miellat sucré sur les rameaux, les feuilles et les raisins les rendant collants et gluants. Sur ce miellat se développent des champignons qui vont provoquer la fumagine. Ce miellat attire les fourmis qui s'en nourrissent et par le fait dispersent les oeufs sur les autres feuilles ou baies. Les souches très attaquées s'épuisent, les sarment s'aoûtent mal avec une défoliation précoce. Cela peut occasionner des retards au débourrement de 8/15 jours l'année suivante.

Biologie


Cochenilles du cournouiller (eulecanium corni) 1500 à 2000 oeufs par femelle, cachés sous la carapace. Incubation de 15 jours à 1 mois. Eclosion de la mi - juin à début juillet. 2 stades larvaires : Le premier ressemble à des pucerons très mobiles en juillet et se déplace a la face inférieure des feuilles le long des nervures. Le deuxième de coloration brune hiberne sur le tronc et les bras de la souche. Les adultes sont présents dès la fin avril. Cochenilles rouges ou floconneuses (Pulvinaria vitis) 1500 à 2000 oeufs brun foncé pondu de mai à juillet, ils sont enfermés dans un énorme ovisac cotonneux de couleur blanche qui déborde du bouclier. Les femelles hibernent fixées aux sarments et vont perdre en grandissant leurs pattes et les antennes vont s'atrophier. Eclosion en juin, les larves sont de couleur rouge et ont 6 pattes. Elles seront présentes sur les rameaux et sur la face inférieure des feuilles tout l'été. Cochenilles blanches ou farineuses (pseudococcus citri) 4 à 5 générations durant l'été en France. Espèce mobile toute sa vie durant. La femelle de couleur gris rose est entièrement saupoudrée de matière cireuse blanche et farineuse sécrétée par toute la surface de son corps. L'hibernation se produit à tous les stades, elles s'abritent sous les écorces, les bras et même sur les grosses racines du sol. Dès le départ de la végétation au printemps, la migration se produit vers les parties aériennes. La ponte débute en mai chaque femelle dépose 400 à 500 oeufs en masse (ovisacs) sur les organes verts de la vigne.

 
Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels et non professionnels.