Err

Cicadelle verte (empoasca vitis)

Historique


Insecte piqueur de l'ordre des homoptéres ayant des ailes antérieures membraneuses et translucides. Pendant longtemps on a confondu les dégâts causés par les cicadelles avec d'autres phénomène : grillange, salant, sécheresse.

Crédits : Francis DESCHANNEL

Symptômes


A la fin juin, un rougissement ou jaunissement suivant les cépages, situé à la base des ceps. Une coloration des feuilles âgées à partir de la bordure du limbe puis un dessèchement et chute. Les feuilles ne se dessèchent pas s'épaississent et s'enroulent. La chute des feuilles dans le cas d'attaques très grave peut entraîner une perte de rendement et une baisse du taux d'alcool, un mauvais aoûtement, une maturité des baies compromise et le développement du botrytis sur les feuilles malades par temps humide. Les dégâts sont surtout visibles en août et en septembre

Biologie


3 générations par an, 5 stades larvaires, durée d'un cycle, 50/60 jours. Les œufs sont pondus isolément par les femelles fin avril, début mai. Incubation de 5 à 7 jours dans le midi. Les adultes hibernent sur des arbustes à feuillage persistant (lierres, ronces, chévrefeuille, etc...) Ils se déplacent rapidement en oblique et s'envolent quand on agite le feuillage. Les larves ressemblent aux adultes mais sont de plus petite taille. Elles deviennent vertes à partir du troisième stade larvaire. Les 5 stades larvaires demandent 3 à 4 semaines. On trouve les dépouilles des mues (exuvies) successives à la face inférieure des feuilles, signalant ainsi à postérieuri, la présence des cicadelles.

 
Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels et non professionnels.