Carence en bore

Historique


En France, identifiée dans le vignoble du beaujolais en 1900, et décrite sous le nom : plombage des raisins.

Crédits : Francis DESCHANEL

Symptômes


Concernant la totalité de la végétation :

- Les feuilles : apparition de plages décolorées au contour indécis d'un blanc jaunâtre sur les cépages blancs, ou rougeâtre sur les cépages noirs. Au centre de ces tâches, on observe des nécroses. La consistance des feuilles change, le limbe devient épais, il se boursoufle entre les nervures et les feuilles s'enroulent et deviennent révolutées.

- Les rameaux : croissance faible : les mérithalles restent courts, aspect balai de sorcière. Les rameaux aoûtent mal, car ils sont pauvres en amidon du fait du mauvais travail des feuilles carencées.

- Les sarments : petits, courts, réunis en masse confuse sur le même noeud. Aspect balai de sorcière, aoûtement partiel, la pointe reste herbacée et les plaes non aoûtées sont visibles sur le sarment, notamment autour de l'oeil. Les inflorescences peuvent se dessècher avant même la floraison. On observe un millerandage. Chez certains cépages noirs, le changement de couleur des baies est plus précoce par rapport à la véraison normale. Certaines baies restent petites et prennent une teinte plombée, se rident, deviennent molles et chutent.

Biologie


La carence en bore inhibe le développement des tissus méristématiques, ce qui entraîne la coulure des grappes. C'est une carence vraie due à un manque de bore dans le sol (élément très facilement lessivé). Manifestation plus fréquente en sol acide qu'en sol calcaire, augmentée en année sèche. Le seuil de carence en bore est de l'ordre de 0,5 mg / Kg. Attention : il ne faut pas exagérer les apports en bore. Ne pas dépasser 10 Kg / Ha de bore car au-delà, il devient toxique et peut provoquer des accidents graves.

 
Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels et non professionnels.